Magali, une maman Konk'active!

Mis à jour : mai 30


Magali, 36 ans est la maman de Norah, 4 ans et demi. A Concarneau, où la petite famille s'est installée il y a quelques années, elle mène une existence proche de la nature et partage ses convictions éco-responsables avec sa fille et son entourage.



Aurélie: Magali, toute ta petite famille est arrivée dans le Finistère sud il y a quelques années. Peux-tu nous parler de ce changement de vie?

Magali: Avant de devenir maman, nous habitions Angoulême et je travaillais à Poitiers en tant que chargée de mission tourisme à la Région Poitou-Charentes, devenue Nouvelle-Aquitaine. J'avais 3h de transport par jour et même si je prenais le train pour me rendre au bureau ce rythme était épuisant et incompatible avec l'arrivée d'un nouveau-né et un allaitement exclusif les 7 premiers mois.

Je n'ai donc pas repris mon poste à la fin de mon congé mat' et le projet de nous rapprocher de la côte bretonne que nous caressions depuis un moment avec mon conjoint est devenu réalité. Nous avions ciblé le Finistère sud et c'est par un heureux hasard (et une certaine chance dans nos recherches immobilières) que nous avons choisi Concarneau comme port d'attache.


Aur': Je sais que tu es dans une démarche éco-responsable et que tu fais attention à ta consommation. Comment cela se traduit-il dans ton rôle de maman au quotidien?

Mag': Je ne suis clairement pas un exemple en la matière tant il nous reste de marges de progression comme on dit ! Malgré tout j'essaye effectivement de tendre vers un mode de vie plus sobre.

Concernant la vie du foyer, que ce soit pour moi et en particulier avec ma fille, je n'achète jamais de vêtements neufs. Quand nous ne récupérons pas les habits des enfants de couples d'amis, je trouve généralement tout ce qu'il nous faut dans les ressourceries locales (Konkern'Solidarité à Concarneau, Treuzkemm à Quimper).

Je suis également une grande adepte du reprisage et je raccommode tout ce qui peut l'être. Mes vestes, les pulls de monsieur et les chaussettes de toute la famille y passent, y compris les collants comme cette paire de collants enfant jaunes.

C'est une activité qui prend du temps, mais au-delà de l'aspect écologique et économique, le "visible mending" ou reprisage visible permet également de se vider la tête. Il y a un véritable engouement vers ces savoir-faire anciens qui ét